La gare de Mons : Marché M.4

M.4 : quatre lots pour un marché

Le marché M4 est scindé en plusieurs lots :

  • M4.1 : Gros œuvre et infrastructures ferroviaires (hors caténaires)
  • M4.2 : Travaux caténaires
  • M4.3 : Charpente métallique
  • M4.4 : Couverture vitrée     

M4.1 Gros œuvre et infrastructures ferroviaires (hors caténaires).

Les travaux ont débuté en mars 2013 et sont réalisés à plus de 95%. Les derniers travaux à effectuer sont, pour l'essentiel, tributaires de l'achèvement de la passerelle métallique. 

Les opérations suivantes relèvent de ce marché :

  • Démolition de la gare existante, de l'ancien tri postal et des bâtiments connexes ;
  • Construction des deux parkings souterrains ;
  • Réalisation d'un tunnel technique sous voies ;
  • Construction des quais et du gros œuvre des escaliers et des escalators qui permettront d'accéder à la passerelle ;
  • Pose de nouvelles voies en gare.

Les travaux, étape par étape

Dégagement du site

La construction des nouveaux ouvrages a été précédée d'une série d'opérations ; le désamiantage réalisé, divers ouvrages ont été démolis :

  • Les fondations de l'ancien tri postal (le bâtiment avait été démoli en 2006-2007) ;
  • La gare proprement dite ;
  • Des bâtiments connexes ;
  • Le pavillon de l'office du tourisme implanté place Léopold ;
  • Les abris de quai des bus situés sur la place Léopold.

Avant d'entamer la démolition de la gare, la fresque (réplique sur tôle émaillée de l'œuvre de Jacques D'Hont) qui ornait la salle des pas perdus a été démontée et transférée au Musée du rail de Saint-Ghislain. D'autres témoins remarquables de l'ancienne gare ont également été conservés : les vitraux de Georges Boulmant et de Zéphir Busine qui se trouvaient dans la cafeteria ainsi que le haut-relief de Raoul Godefroid qui ornait la façade de la gare.

Construction des deux parkings souterrains

Ces deux espaces souterrains (1 niveau) abritent, outre le parking, divers locaux techniques ou destinés au personnel ou encore un parking sécurisé pour vélos, un atelier vélos, une crèche… Ils sont localisés de part et d'autre du site ferroviaire.

Le parking Sud

Il est situé sous les quais 0 et 1 de la gare ; sa superficie d'environ 20 000 m² est répartie symétriquement par rapport à l'axe de la gare-passerelle.

 

Le déroulement de la construction du parking sud :

  • Réalisation d'une enceinte de pieux sécants (environ 2100 pieux de 15 mètres) afin de rabattre la nappe phréatique et de créer un bassin étanche ;
  • Terrassements et double lit d'ancrages ;
  • Fonçage de 1100 pieux de fondation de 12 mètres d'une capacité portante de 100 à 200 tonnes sur lesquels le parking repose ;
  • Coulage d'une semelle de béton reliant les différents groupes de pieux ;
  • Réalisation d'un radier intégrant les gaines pour techniques spéciales, les conduites d’égouttage…
  • Contre voiles et voiles créant la coulisse technique ;
  • Placement des portiques.
  • Dalle de couverture intégrant les gaines pour les techniques spéciales.

 

Une campagne de fouilles archéologiques

Sur base d'un protocole d’accord établi préalablement avec la SNCB et Eurogare, le Service de l’archéologie du Hainaut a effectué un suivi des travaux de terrassement nécessaires à la construction du parking sud ; le déroulement des opérations décrit dans ce protocole prévoyait notamment que lorsque des vestiges étaient mis à jour, les travaux soient suspendus à cet endroit pour permettre d'en évaluer l’intérêt, de les dégager et de réaliser tous les relevés et photos indispensables pour les documenter et permettre  leur bonne compréhension.

Au cours des travaux de terrassement, les vestiges des remparts hollandais ont été dégagés ainsi que les fondations d’une tour médiévale.

La tour, qui présentait un plan en fer à cheval, appartenait au rempart communal de la ville de Mons. Elle avait été édifiée au 14ème siècle. Mentionnée sous l’appellation « tour Saint-Jorge » (1424) ou encore « thour Faniot Jacques » (1559), elle fut rasée vers 1814 pour permettre l’installation des remparts dits « hollandais ».

Toutes les informations recueillies à l'occasion de cet épisode constituent évidemment des données précieuses pour l’histoire de ce quartier et celle des défenses de la ville.

Le parking Nord

Ce parking souterrain sur un niveau couvre environ 15 000 m² ; il occupe un espace situé d'un seul côté de la gare-passerelle sous la future place des Congrès. Le solde de l'espace est occupé par des locaux techniques et des locaux destinés au personnel ; une crèche devrait également y être implantée.

 

Le déroulement de la construction du parking Nord :

  • Terrassements : ils ont été réalisés lors de la phase de dépollution du site par la SPAQUE. La nappe phréatique a été rabattue à l’aide de cannes de pompage ;
  • Fonçage des pieux de fondation ;
  • Coulage d'une semelle de béton reliant les différents groupes de pieux ;
  • Réalisation d'un radier intégrant les gaines pour techniques spéciales, les conduites d’égouttage…
  • Pré-murs créant la coulisse technique ;
  • Placement des portiques ;
  • Dalle de couverture intégrant les gaines pour les techniques spéciales.

 

Quelques particularités des deux ouvrages
Dans le parking Sud
  1. Les appuis de la structure métallique

Deux types d'appuis particuliers de la gare-passerelle sont intégrés dans la structure du parking sud :

  • Les "calices", appuis de la gare-passerelle à hauteur du quai 1 qui forment également la gaine des ascenseurs ; ces inserts métalliques sont habillés de béton.

 

  • Les inserts obliques, aussi revêtus de béton et situés sous le quai 0 ; ils supportent les ascenseurs du quai 0 et soutiennent la structure métallique.
 

 

  1. Les voiles relief

Les différentes zones du parking (locaux divers, coulisses techniques…) sont séparées de l'espace public par des voiles relief préfabriqués. Chaque élément fait 8 m de large pour 3m20 de haut. Au total, le parking compte environ 2 km de voiles relief préfabriqués.

Aux entrées et sortie du parking par contre, ces voiles relief ont été coulés en place.

 

  1. Les escaliers reliant le parking Sud au quai 1

Les escaliers permettant d'accéder au quai 1 venant du parking ont été coulés en place.

 

Dans les parkings Nord et Sud

Les portiques

Préfabriqués, ils forment la trame des parkings, de 8m en 8m. Chacun des "fils" de la trame est constitué de 2 portiques liaisonnés par une clé coulée en place.

 

Dans le parking Nord
  1. Les appuis de la structure métallique

Comme dans le parking Sud, la gaine des ascenseurs constitue un point d'appui de la charpente métallique. Le procédé est cependant différent. Le coffrage métallique (bleu) a permis de couler le béton qui enrobe les inserts métalliques supportant la structure.

 

  1. Le voile gauche situé à l’entrée du parking

 

  1. Les puits de lumière dans la toiture de la crèche

Ces éléments ovoïdes ont été préfabriqués sur site.

 

  1. Les portiques en « K » et les jardinières

Ces portiques – une soixantaine - forment la façade des locaux destinés au personnel ; ils sont couronnés d'une jardinière.

 

  1. L’escalier à l’extrémité Est du parking Nord

 

Construction des nouveaux quais ferroviaires, d'un quai mixte, de la piste bus, des rampes pour escaliers et pour escalators – pose des nouvelles voies

Les quais ferroviaires

Les trois quais ferroviaires ont été construits l'un après l'autre puisqu'il fallait assurer sans discontinuer la circulation des trains et la prise en charge des voyageurs. Cette contrainte impose une planification rigoureuse des travaux. À chaque étape, un quai et les voies situées de part et d'autres ont donc été mis hors service. Chaque nouveau quai est long de 350 m et large de 8m50

Pour chacun des 3 quais ferroviaires, la méthode de travail a été la même à chaque fois :

  • Démolition du quai existant ;
  • Construction du nouveau quai : 200 à 210 micro pieux par quai ;
  • Béton auto-plaçant en raison de la quantité de ferraillage ;
  • Caniveaux techniques ;
  • Pose des nouvelles voies de part et d'autre du quai ;
  • Construction de la structure des escaliers et des escalators qui permettront d'accéder à la gare-passerelle.

L'équipement et le revêtement définitifs des quais seront réalisés dans le cadre du marché du second œuvre et du parachèvement. Les quais sont provisoirement recouverts d'un béton de propreté.

 

La pose des nouvelles voies

La gare de Mons compte :

  • 7 voies voyageurs ;
  • 3 voies destinées au garage nocturne des rames voyageurs ;
  • 1 voie destinée aux trains marchandises ;
  • 1 voie réservée à l'exploitation du car wash.

 

Les rampes pour escaliers et pour escalators

Ces rampes destinées à recevoir les escaliers fixes et les escalators reliant les quais à la galerie ont une fonction de la stabilisation horizontale de la passerelle.

 

La piste bus et le quai mixte Trains/Bus                           

Outre les trois quais exclusivement ferroviaires, la gare comprend deux quais mixtes. Le quai Trains/Bus, ainsi que la piste réservée aux bus sont en grande partie réalisés. Le quai mixte Dépose-minute/taxis sera réalisé dans le cadre du marché M7 relatif aux Abords.

 

Construction du socle des escaliers métalliques et des rampes pour escalators place Léopold et place des Congrès

Au départ de la place Léopold, la passerelle sera accessible grâce à des escaliers fixes et des escalators montants et descendants. Les escalators seront installés dans les rampes situées de part et d'autre du socle sur lequel s'appuie l'escalier fixe. La configuration est identique côté Grands Prés pour rejoindre la passerelle depuis la place des Congrès.

 

M4.2 Infrastructures caténaires en gare et modification de la courbe de raccordement à la ligne 118 en amont du pont de Ghlin

Ces travaux ont débuté en mars 2013. Les travaux caténaires des voies 1 à 10 sont réalisés de même que la rectification de la courbe d'entrée en gare de la L118. Le nouveau tracé permet d'augmenter la vitesse d'entrée en gare de 60 km/h à 120 km/h. L'achèvement de ce marché est tributaire de celui de la structure métallique : les caténaires doivent en effet venir s'accrocher à la passerelle et aux abris de quai.