Eurogare
pilier.jpg

Quel quartier pour la gare ?

Liège-la Nouvelle : un projet global, une vision cohérente

Depuis la place triangulaire qui figure sur la maquette d'esquisse (1997) jusqu'au projet d'aujourd'hui en passant par le canal présenté en 2000, la réflexion menée par Euro Liège TGV avec Santiago CALATRAVA, sur les conséquences de l'implantation de la nouvelle gare pour le quartier et la ville, n'a cessé d'avancer. Réflexion fondée notamment sur la profonde conviction qu'il y a là un rendez-vous à ne pas manquer et que l'architecture peut aider à régénérer une ville. La gare de Liège-Guillemins est, c'est l'évidence, une donnée-clé du renouveau de Liège qu'elle projette résolument dans le 21 ème siècle.

Le surgissement de la gare dans le paysage urbain depuis l'apparition de la voûte monumentale, la prise de conscience de l'empreinte qu'elle imprimera à la ville ont certes contribué à faire mûrir les esprits qui se sont progressivement ralliés à l'idée, avancée en 2000 déjà, de créer une ouverture jusqu'à la Meuse, d'établir le contact avec le fleuve et sa rive opposée.

Cette réflexion a abouti aujourd'hui à un projet d'ensemble, un projet d'aménagement global, cohérent, qui trace des lignes de forces claires, structurantes pour le quartier. Un projet qui découle d'un constat : les gares sont le moteur le plus puissant des villes.

"Nous devons mettre la ville en contact avec la gare et la gare en contact avec la ville et épuiser, jusqu'aux dernières conséquences, toutes les vibrations urbaines que la ville peut recevoir de la gare et que la ville peut donner à la gare" disait Santiago CALATRAVA en 2004 lors de l'un de ses passages à Liège.

La gare génère logiquement l'intervention exprimée par le masterplan qui s'articule autour de deux idées maîtresses, l'ouverture et l'accessibilité. Le boulevard urbain crée une liaison, à travers la gare, entre la Colline de Cointe et la Meuse et, par delà celle-ci, grâce à une passerelle piétonne, avec l'Ile et le parc de la Boverie. Ce boulevard est la conséquence directe de la conception de la gare toute en transparence. Il est le lien transversal entre deux axes longitudinaux, deux fleuves, l'un bien réel et l'autre, figuré, dans le lit duquel s'écoule le flux ferroviaire. La qualité de cet espace, ouvert sur la ville et le fleuve dont elle est née, résulte de l'ordonnancement des bâtiments, de la succession des plans d'eau, de la verdure ainsi que de la volonté de conserver au quartier son échelle initiale.

Maquettes du projet de quartier autour de la gare de Liège
vidéeo Calatrava quartier de Liège