Eurogare
pilier.jpg

La gare de Mons

 

Maîtrise de l'ouvrage : SNCB Infrabel - SRWT
Maîtrise d'oeuvre : Eurogare
Auteurs de projet :
Infrastructures ferroviaires : Eurogare
Gare et parkings : Santiago Calatrava

En quelques mots...

En termes de fréquentation, la gare de Mons est la quinzième en Belgique et la cinquième en Wallonie; elle accueille, chaque jour, quelque 20 000 voyageurs.

Parmi les grandes gares de Wallonie, elle est la seule où la translativité n'est pas encore réalisée.

Avant les travaux, la gare disposait de 7 voies à quai et de 13 voies de garage ou destinées au trafic marchandises.

En 2004, la SNCB a décidé d'entreprendre une importante modernisation du site en recentrant la gare sur une activité essentiellement voyageurs grâce notamment à un aménagement du site de Mons Aviation. Elle confie alors les missions d'études et de suivi des travaux qui en résulteront à Euro Liège TGV (devenue Eurogare en 2010).

La réflexion entamée en 2004 a abouti à un concept innovant : ramasser en un seul geste des préoccupations d'ordre divers. Qu'elles soient fonctionnelles, architecturales, urbanistiques, environnementales ou liées à la mobilité, ces préoccupations sont en effet intimement mêlées dans ce projet. Il s'agit à la fois de faire du site ferroviaire le trait d'union entre deux quartiers aux caractéristiques bien spécifiques le coeur historique de la ville et le pôle de développement des Grands Prés et d'assurer une accessibilité et une intermodalité maximales. Il s'agit aussi de créer un espace de vie de qualité, inscrit dans une philosophie de développement durable qui, les portes franchies, assure une prise en charge optimale de la clientèle, voyageurs ou non (piétons, cyclistes), et réponde à leurs exigences en matière de services, de commerces, de lisibilité des lieux, de confort d'accès aux quais, de confort d'attente, de sécurité...

Au terme de l'étude du projet, la gare multimodale de Mons s'inscrit dans le programme général de modernisation des grandes gares du pays qui s'articule autour de deux axes majeurs :

  • Le rétablissement à travers les gares, d'une liaison entre les quartiers et donc le développement de leur accessibilité.

  • L'optimisation de l'intermodalité.